Imprimer la page
Vie quotidienne Vie locale

Un élan de solidarité pour aider les restaurateurs et proposer des livraisons à domicile

Nicolas Louberry, apporte son aide aux restaurateurs en faisant de la livraison à domicile

Nicolas Louberry, apporte son aide aux restaurateurs en faisant de la livraison à domicile

Face à la progression de l’épidémie de coronavirus en France, les pouvoirs publics ont pris des mesures plus radicales. Samedi soir, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé la fermeture « jusqu’à nouvel ordre » de tous les « lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays » et notamment les restaurants. À Saint-Jean-De-Luz et Ciboure, un bande d’amis a décidé de se serrer les coudes.

Samedi soir, lorsque l’annonce est tombée Nicolas dîne dans le restaurant d’une amie. Cette dernière apprend la nouvelle en plein service. « Paniquée, elle a continué son service malgré tout mais était démoralisée. Devant son désarroi, je me suis dit qu’il fallait que je la soutienne », raconte Nicolas Louberry à la tête de la société Nicolas L. Mon coursier de quartier. « J’ai tout de suite proposé un service de livraison aux restaurateurs. Je me suis dit que ce n’était pas possible de les laisser dans la panade. J’ai alors contacté des copains pour qu’ils m’épaulent », poursuit le jeune homme dynamique et toujours prêt à apporter son aide.

L'idée de Nicolas est bonne et appuyée par un arrêté inscrit au Journal Officiel qui précise que les restaurants sont « autorisés à maintenir leurs activités de vente à emporter et de livraison »

Nicolas, qui travaille déjà avec Delphine, tournera avec un tuk-tuk, deux triporteurs et un vélo électrique « pour les petites courses », précise-t-il. Il a aussi demandé à Yohann de Sidetour64 de lui prêter main forte. Au total, cinq véhicules seront opérationnels pour faire de la livraison à domicile de course en partenariat avec les deux Carrefour du centre-ville. « J’ai déjà eu un appel lundi matin à 9 heures. Je n’ai jamais eu d’appels si tôt. Je pense que nous allons avoir beaucoup de travail ». Pour l'instant, deux restaurants, la Pile d'assiette et le Tourasse, ont accepté les services de Nicolas. Mais il espère venir en aide à d'autres restaurateurs : « J’essaie d’enrayer la difficulté et trouver des solutions pour soulager tout le monde. Je vais me consacrer davantage à la livraison, et délaisser un peu le transport de personnes sauf pour celles dans le besoin », conclut Nicolas, avant de filer au volant de son tuk-tuk.

Nicolas L. Moncoursier de quartier : 06 81 95 74 98.