Imprimer la page
Entreprise

Être femme et artiste multifacette

Tina Tictone, une femme artiste dans un milieu d’hommes

Tina Tictone, une femme artiste dans un milieu d’hommes

Tina Tictone, malgré ses 34 ans donne l’impression d’avoir eu mille et une vies : musicienne, graphiste, street artiste, peintre. Retour sur ce parcours de femme passionnée, semé d’expériences artistiques.

Née au Pays Basque, elle passe son enfance entre Paris et Biarritz. Elle est entourée par l’art dès son plus jeune âge, grâce à un père critique musical et une mère styliste. Très vite, Tina s’intéresse à la musique, bercée par la soul, le jazz, le blues. À 16 ans, elle démarre une carrière de chanteuse. Elle enchaîne les tournées, se produit sur des scènes importantes de Paris. Elle se dédie à sa passion jusqu’à ses 24 ans, où un accident de voiture lui donne un nouvel objectif de vie : reprendre ses études.

Le graphisme en vue

Tina ne sait pas encore vers quel sujet se tourner mais son envie d’apprendre est débordante. Elle convainc la directrice d’une école d’art de Paris d’intégrer sa promotion et sera major pendant les 4 années à venir. Elle donne en même temps naissance à son premier enfant. Le désir de revenir vivre en famille au Pays Basque prend le pas sur la capitale. Diplôme en poche, Tina commence directement en tant que directrice artistique. Elle réalise l’identité visuelle de nombreux projets partout en France et à l’étranger depuis Anglet.

Street artiste et peintre

En parallèle, elle partage sa vie avec le peintre, muraliste Taroe. Ils lancent ensemble l’un des premiers festivals de graffitis à Paris : « Top to Bottom ». Le public est conquis. En 2016, lors de l’évènement « Colorama » à Biarritz, l’art urbain est révélé au public dans notre région. Tina réalise son premier mur de 8 m de haut. Elle ajoute une nouvelle facette à ses compétences. Quelques mois plus tard, elle passe des murs aux toiles et réalise sa première exposition dans la mairie du 4ème à Paris, lors des « Nuits blanches ». Ses oeuvres portent sur le mouvement du corps des femmes et des formes graphiques. Le succès est de nouveau au rendez-vous.

Des milieux majoritairement masculins

En tant que musicienne ou street artiste, Tina se rend vite compte que la parité n’est pas de mise dans les univers qu’elle fréquente. Peu ou pas de muralistes présentes avec elle sur les manifestations. Cela impulse une nouvelle initiative qu’elle intitule « Women of Shade ». Lors de ses rencontres et voyages, notamment en Afrique, elle souhaite mettre en avant le rôle de la femme dans l’art et ses représentations, comme dans l’artisanat par exemple.

Lier métier-passion et famille

Tina prend aussi conscience de la difficulté d’être artiste et mère de 2 enfants. Les déplacements en France ou à l’étranger nécessaires pour créer, deviennent plus difficiles et parfois culpabilisants. S’organiser pour être présente et continuer à peindre est un challenge au quotidien. Le tiraillement est constant, les emplois du temps chargés, mais bien entourée, l’équilibre se fait.

À 34 ans, Tina est à l’image de ces femmes modernes qui veulent vivre leurs passions tout en conjuguant vie familiale. Son témoignage atteste qu’il est aujourd’hui possible d’être à la fois femme, mère, graphiste, chanteuse, ou peintre. Tina est tout simplement une artiste, qui développe avec talent les sujets sur lesquels elle se pose.