Imprimer la page
Entreprise

Mon salon est un cocon, sans le regard de l'autre

Son crédo : proposer un service de proximité pour recréer du lien social.

Son crédo : proposer un service de proximité pour recréer du lien social.

Depuis octobre 2019, Estitxu Mugica, originaire d'Ustaritz, a lancé Pinpilin Pausa, un salon de coiffure itinérant dans le Pays Basque. Son but : offrir un service de proximité et proposer un moment de détente mais aussi d'accompagnement aux clientes qui en ressentent le besoin avec toutes les précautions du moment qui s'imposent.

Comment avez-vous eu l'idée de ce salon de coiffure itinérant ?

Estitxu Mugica : Je suis coiffeuse depuis 17 ans. J'ai exercée à l'école de coiffure Jorlis à Anglet, puis, j'ai travaillé dans plusieurs salons à Cambo, Saint-Jeande- Luz. Mais, dès la sortie de l'école, j'avais cette idée en tête. Elle ne m'a jamais quittée. En 2014, je me suis formée pendant 6 mois à la socio-coiffure à Anglet. C'est une approche différente de la coiffure. Il s'agit de répondre aux besoins spécifiques d'une personne fragilisée, soit par la maladie ou par le handicap. J'ai toujours eu cette envie d'aider les autres et cette formation correspondait à ce que je souhaitais pratiquer. En 2017, j'ai acheté mon camion. Je l'ai entièrement aménagé pour exercer mon activité et recevoir mes clientes confortablement. J'ai mis un an à réfléchir à mon concept et à le concrétiser.

Pourquoi créer un salon de coiffure itinérant ?

E.M. : Je me suis aperçue que dans certains endroits du Pays Basque, il n’y avait plus de coiffeurs et que quelques personnes éprouvaient des difficultés pour se déplacer. D’où l’idée de proposer ce service de proximité afin de recréer du lien social. Je souhaitais apporter un service différent. Mon salon est un cocon, sans le regard de l’autre. Un moment privilégié, une pause rien que pour le client.

Que proposez-vous ?

E.M. : Je pratique tout ce qui est coiffure traditionnelle : soins, coiffages, coupes homme, femme, enfant, mais aussi des colorations végétales. J'accompagne également les personnes fragilisées, notamment par un cancer. Je leur propose des prothèses capillaires, des turbans, et je leur offre une écoute et je tente de leur faire accepter la maladie en essayant de leur redonner une certaine féminité. J'apporte un mieux-être et participe à la valorisation de l'estime et de l'image de soi de la cliente. Ce moment est très apprécié par mes clientes, c'est souvent une bulle d'oxygène. Enfin, je pratique le soin coupe mnémoénergétique.

Qu'est ce que le soin coupe mnémoénergétique ?

E.M. : Je me suis formée au soin coupe mnémoénergétique en 2018 à Nantes. Il s'agit d'une méthode différente qui consiste à réaliser une coupe en alliant soin et accompagnement. La coiffure mnémoénergétique est basée sur la psychologie et la médecine traditionnelle chinoise. Cette technique est réalisée le long des méridiens de la tête. Il faut savoir que le cheveu est comme une antenne, et qu'il contient beaucoup de mémoires. Je travaille sur le décodage du cheveu et sur différentes énergies. J'utilise un rasoir pour réaliser ces coupes. Ce soin en profondeur va libérer les cheveux pour les réoxygéner, les stimuler et les embellir. Cette méthode va agir sur la globalité de la personne. Cela permet de recréer un équilibre entre notre intérieur et notre extérieur.

Où proposez-vous vos soins ?

E.M. : Le lundi, je suis au quartier Arrauntz sur la commune d'Ustaritz. Le mardi j'alterne entre les villages d'Hélette et Bidarray. D'ailleurs le maire de Bidarray a été le premier à faire appel à mes services. Il a été très sensible à ma démarche. Je peux aussi, le mardi, intervenir dans des structures comme les Ehpad, les cliniques et les centres de rééducation. Le mercredi, je suis à Saint-Martin-d'Arrossa et les jeudi et vendredi à Guéthary au No Man's Land.

Comment réagissent les habitants ?

E.M. : Certains viennent par curiosité, d'autres pour le côté pratique puisque je suis dans leur quartier. Certains apprécient le concept et m'encouragent. J'invite les habitants à venir à ma rencontre. Je suis ouverte et disponible et je serai ravie de discuter avec eux et de leur expliquer ma démarche.

Qu'est ce qui vous plaît dans votre métier ?

E.M. : J'accomplis un de mes rêves. Le contact avec les clients est complètement différent. J'ai l'impression d'être utile et d'apporter une aide. Avec mes soins de plus en plus spécialisés, les gens trouvent un équilibre et ça me fait plaisir. J'aime le contact humain, les échanges. J'ai toujours voulu donner, apporter mon aide aux autres. Et puis, le côté itinérant me permet de changer de décor chaque jour. Lorsqu'à Bidarray, je stationne mon camping-car au pied des montagnes, ça n'a pas de prix.

Pinpilin Pausa, Estitxu Mugica : 07 81 79 91 67