Imprimer la page
Entreprise

Quand biscuit rime avec local

Zoé Bonfils, la créatrice et pâtissière de Providencia.

Zoé Bonfils,la créatrice et pâtissière de Providencia.

Depuis quelques mois, une petite entreprise gourmande, Providencia, a vu le jour à Urrugne. Zoé Bonfils propose des biscuits fabriqués à la main avec des produits locaux. Si la création de Providencia et sa mise en route a été relativement facile, le confinement a quelque peu rebattu les cartes.

Toute jeune entreprise, Providencia a vu le jour en fin d’année 2019. L’entreprise basée à Urrugne propose six parfums de biscuits (nature, marbré, amande, vanille, chocolat et sans gluten), disponibles à la vente sur son site Internet. Il est aussi possible de les personnaliser. Un point important pour sa créatrice Zoé Bonfils. « Une partie de mes ventes se fait lors d’événements de particuliers comme des mariages, des baptêmes ou des fêtes et pouvoir personnaliser nos biscuits est très apprécié par nos clients », explique-t-elle.

Avec le confinement, les choses ont changé : « Pour l’évènementiel, toutes les commandes que j’avais ont été reportées soit à des dates ultérieures non encore fixées soit à l’automne 2020 et le nombre de demandes de devis pour des événements a énormément chuté », indique Zoé. Concernant l’activité dans son ensemble, elle ajoute : « l’entreprise a été en arrêt total les deux premières semaines de confinement. L’activité a repris petit à petit jusqu'à retrouver un niveau d'activité normal sur le mois d'avril, voire même bon ». Providencia a tangué mais tient bon.

Un parcours original

Zoé n’a pas un parcours typique. Originaire de Paris, elle fait d’abord des études de commerce. Ses envies de voyages la poussent à passer une partie de ses études à Madrid. À son retour, elle travaille dans une agence en marketing. « Tout se passait bien mais j’avais vraiment des envies d’ailleurs », indique-t-elle. Avec son mari, rencontré en Espagne, elle souhaite créer sa propre entreprise, loin de Paris.

Le Pays Basque est la région idéale pour se lancer « grâce à sa proximité avec la frontière espagnole et les matières premières de qualité disponibles sur place ». Passionnée par la pâtisserie depuis toujours, elle passe alors son CAP Pâtissier qu’elle obtient en juin 2019. Son diplôme en poche, Zoé et son mari s’installent à Urrugne.

Sur place, la nouvelle pâtissière créé son atelier où elle concocte ses produits. Chaque biscuit est artisanal et fabriqué un à un à la main et peut se garder deux mois.

Une production locale et engagée

Les ingrédients ont une grande importance pour Zoé. C’est pour cela qu’elle privilégie les circuits courts. « Les fournisseurs sont sourcés le plus possible au Pays Basque », raconte-t-elle. Si elle n’a pas encore réussi à trouver au Pays Basque la farine particulière dont elle a besoin pour ses biscuits, elle en utilise de la française. Le beurre vient des Aldudes, les oeufs de Saint-Jeanle- Vieux… Et il n’y a aucun conservateur, colorant et stabilisant dans les biscuits. La matière première de qualité est donc essentielle pour Zoé mais le packaging l’est tout autant. Et il est conçu afin de préserver la planète. Les coffrets de biscuits sont ainsi réutilisables, tout comme les boîtes d’expédition. Concernant les perspectives d’avenir de Providencia, Zoé a plusieurs idées. Elle voudrait notamment aller voir les marques et les commerçants pour se faire connaître. Avec dans l’idée de proposer avec ses biscuits une alternative aux spéculos accompagnant le café.