Imprimer la page
Vie locale

Un bilan à double visage pour la FOIRE AU JAMBON

© preysler Adobe -stock.com

© preysler Adobe -stock.com

La Ville de Bayonne a livré les chiffres de sa traditionnelle Foire au Jambon qui s’est déroulée du 4 au 7 avril derniers. Le succès commercial est de nouveau au rendez-vous. Et l’on note une fréquentation moindre. Les deux objectifs avoués par l’organisation en amont de l’événement.

Jean-René Etchegaray, Premier Magistrat de Bayonne, avait émis le souhait d’effectuer une expérimentation pour la tenue de l’édition 2024 de la Foire au Jambon. En concertation avec les salaisonniers et les acteurs de la manifestation, il était ainsi décidé de changer la date historique afin de préserver son esprit originel. Celui de valoriser un produit et une filière qui comptent dans l’économie du territoire, et les traditions et le savoir-faire qui s’y rapportent.

Un changement de date profitable

Depuis plus de 500 ans, la Foire était organisée le week-end Pascal. Victime de son succès, elle voyait sa fréquentation augmenter exponentiellement lors des dernières éditions. Afin de la réguler, la municipalité a fait le choix d’un report d’une semaine, hors du week-end de Pâques, de la Semaine Sainte et des vacances scolaires de l’Académie de Bordeaux.

Les professionnels de la filière et exposants de la Foire gourmande sous le chapiteau ont enregistré une baisse de fréquentation d’environ 10 % : 160 500 visiteurs contre 178 500 en 2023. Cette diminution est particulièrement marquée sur le dimanche, avec - 35 %.

« Cette baisse globale de la fréquentation du chapiteau de la foire reste cependant un peu moins marquée que ne l’a été la fréquentation du centre-ville (- 13 %). Le samedi marque même un écart puisque la manifestation commerciale a été marquée par une fréquentation en hausse alors que la fréquentation du centre-ville...

Cet article est réservé aux abonnés. Si cette actualité vous intéresse, abonnez-vous ou achetez notre journal.
Accédez à toute l'actualité et aux annonces légales en illimité

1 AN (52 n°)Hebdomadaire
à partir de 25,00 €/an *

(* Tarif en vigueur en France Métropolitaine, valable pour la version numérique)

Déjà abonné ?  > je me connecte