Imprimer la page
Vie locale

Pontacq Radio, la webradio qui a tout d’une grande

Planification, production,réalisation, animation, Julien Toth est un touche à tout de la radio

Planification, production,réalisation, animation, Julien Toth est un touche à tout de la radio

Lancée il y a 8 ans, la webradio Pontacq Radio, émise depuis la commune béarnaise du même nom, s’est perfectionnée et attire maintenant près de 150 000 personnes par mois.

Pour un élève de 16 ans, préparer un exposé est généralement un exercice fastidieux. Pour Julien Toth, ce fut une révélation. Un simple rendez-vous pour poser des questions s’est transformé en un stage d’été. Et cette expérience de deux semaines s’est transformée en une passion : « Je me suis dit : c’est ça que je veux faire ! »

De sa chambre à des studios professionnels

L’idée a germé, et faisant face aux refus des radios locales à cause de son manque d’expérience, il lance sa propre webradio depuis sa chambre « On n’est jamais mieux servi que par soi-même ». Son enthousiasme ne laisse pas indifférent, et 3 mois plus tard, la mairie de Pontacq lui fait confiance et lui fournit gracieusement des locaux afin de développer sa radio. Pontacq Radio naissait alors le 4 mars 2012.

Se formant sur le tas, il réunit 7 personnes, finance le matériel de base et produit ses premières émissions. 8 ans plus tard, ce sont 32 bénévoles qui officient dans des locaux semblables à n’importe quel studio professionnel.

Une webradio à la qualité professionnelle

Pour en arriver là, Julien Toth est parti en Octobre 2013 sur Toulouse étudier au sein de « Sud Formadia », une école formant aux métiers de la radio. « Alors que tous les autres élèves rêvaient d’NRJ ou RTL2, moi j’y étais vraiment dans le but de professionnaliser Pontacq Radio ». Après 7 mois et demi de formation, il chamboule l’organisation qu’il avait lui-même mise en place. « Ce que l’on faisait avant n’était pas vraiment de la radio ».

Il met en place une ligne éditoriale et défini sa cible, des choses dont il ne connaissait pas l’existence quelques mois auparavant. Grâce au marché d’occasion, le matériel utilisé évolue également pour se rapprocher des standards des radios commerciales.

Des projets plein la tête

Retransmissions d‘évènements sportifs locaux, émissions de débats, ou de divertissements, l’antenne est rythmée tout au long de la semaine par une équipe de passionnées, qui s’est formée avec le temps. « Je veux donner la possibilité aux gens qui n’ont pas d’expérience d’avoir leur chance. Ils arrivent comme chroniqueur et peuvent évoluer en montant leurs propres émissions. »

Depuis peu, et grâce à une subvention du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne afin de promouvoir le territoire, la radio a également acquis du matériel vidéo afin de faire des reportages, mais également créer des fictions et courts métrages.

Une diffusion par internet qui lui convient

Contrairement à la plupart des radios associatives, Pontacq Radio n’a pas de fréquence FM. Un choix assumé « Ce n’est pas intéressant d’investir dans la FM onéreuse alors que la RNT (Radio Numérique Terrestre) arrive. On verra pour cette dernière si c’est intéressant d’ici quelques années. »

Pour le moment, le fonctionnement de l’association est financé par l’aide de quelques mécènes locaux, la publicité diffusée sur ses antennes et des prestations évènementielles qu’elle propose. À moyen terme, Julien Toth rêverait de se salarier et d’avoir un commercial à temps plein. Pour le moment, il doit enchaîner travail et gestion de la radio, ce qui lui fait des semaines bien chargées. Mais pas de quoi arrêter ce grand rêveur !