Imprimer la page
Vie locale

Le Centre Hospitalier de la Côte Basque accueille à nouveau tous ses patients

Le personnel soignant prêt pour accueillir les patients

Le personnel soignant prêt pour accueillir les patients

Avec l’épidémie de COVID-19, le Centre Hospitalier de la Côte Basque s’est organisé pour faire face avec ses moyens humains et logistiques. Depuis le déconfinement effectif le 11 mai, l’hôpital accueille à nouveau les patients en spécialités médicales, chirurgicales et de consultations. Aujourd’hui, un double parcours permet de séparer les flux de patients suspectés COVID des autres et de conserver les infrastructures mises en place durant la crise, en cas d’éventuelle reprise de l’épidémie.

Après la tourmente, le bilan

Après 3 mois au coeur de la crise, le Centre Hospitalier de la Côte Basque revient sur la filière spécifique mise en place pour accueillir les patients suspectés d’avoir été en contact avec le virus COVID-19. À commencer par le renfort des équipes de Samu, qui a pu recevoir jusqu’à 350 appels liés au COVID par jour en début d’épidémie. Pour le dépistage, un dispositif de prélèvement a été mis en place dans un espace dédié au rez-de-chaussée de l’hôpital, sous forme de « drive » à l’entrée du site et sous forme d’une équipe mobile pour les résidents des EPHAD. Au total, 1970 tests ont été réalisés en 2 mois. 3 zones de « Tri COVID » dont une pour enfants ont été mises en place pour permettre la réalisation des diagnostics. À ce titre, le pôle imagerie aura réalisé plus de 700 scanners pulmonaires pour identifier des signes d’infection. Ce sont au total 1385 patients dont 223 enfants qui ont été « triés ». Avec l’augmentation des hospitalisations, 4 services ont été mis en place simultanément pour permettre une capacité d’accueil simultané de 42 lits. Au total 326 patients y ont été pris en charge. Avec l’accueil de 6 patients du grand est, les capacités de réanimation sont passées de 14 à 32 lits, le service ayant pu héberger simultanément 21 patients porteurs du virus.

Un grand élan de solidarité

Au cœur de l’épidémie, solidarité a été le maître mot. La mise en place de dispositifs comme des tablettes ont permis de maintenir le lien social en l’absence de visites. La pharmacie de l’hôpital a pris des airs de centre de distribution de masques pour tous les établissements de santé et les EHPAD du territoire de santé Navarre Côte Basque. Mais la solidarité a aussi été citoyenne : entreprises et particuliers se sont mobilisés pour faire don de 35 000 masques, 54 300 gants, 8 300 charlottes 2 600 tabliers de protection, 2 099 litres de solution hydroalcoolique, 20 000 blouses et surblouses… et la liste continue. Environ 4 000 repas ont été distribués au personnel par les restaurateurs, des chocolatiers du Pays Basque ont offert une partie de leur production pour Pâques. Côté particuliers, 40 propriétaires ont mis gratuitement des logements à disposition des soignants et des chaînes se sont organisées pour offrir pâtisseries et douceurs. Enfin des cagnottes solidaires ont été lancées par l’Aviron Bayonnais, le Biarritz Olympique, l’Aviron Bayonnais Foot, l’Anglet Côte Basque Basket et handisport Pays basque ainsi que l’association de coureurs Sokorritzaileak.

Organiser la reprise

Depuis la fin du confinement le 1er mai, le Centre Hospitalier s’est organisé pour proposer à nouveau des soins dans toutes les spécialités. Deux parcours ont été déterminés afin d’assurer une totale « étanchéité » des flux. Une filière COVID est conservée depuis un accueil dans une structure d’urgences dédiée jusqu’à la réanimation isolée dans une unité spécifique. La prise en charge des autres patients est organisée de sorte qu’aucun patient ne puisse entrer en contact avec un patient suspecté COVID. L’accès au site se fait uniquement au niveau de l’entrée principale ou la surveillance du respect des gestes barrières est de mise. Le port du masque est obligatoire ainsi la friction des mains avec du gel hydroalcoolique et le respect des distances de sécurité. Les visites restent interdites jusqu’à nouvel ordre, sauf sur dérogation ou pour les parents en maternité et pédiatrie et avec le respect des mesures barrières. Ces conditions sont les mêmes pour toutes les structures du Centre Hospitalier Côte Basque : Saint-Jean-de-Luz, Cam de Prats, CMP et CMPEA.