Imprimer la page
Entreprise

Déconfinement : les commerces sur le pont

Hélène Doublet, responsable de l’Onglerie à Bayonne et Biarritz.

Hélène Doublet, responsable de l’Onglerie à Bayonne et Biarritz.

Le lundi 11 mai dernier signifiait la fin du confinement en France et donc sur la Côte Basque. Si les deux derniers mois ont été difficiles et qu’il a fallu mettre en place des mesures de sécurité importantes, les commerces sont heureux d’avoir pu rouvrir et de retrouver une clientèle fidèle.

« Je suis extrêmement heureuse d’avoir pu revenir en boutique ». Cette phrase a été entendue dans bon nombre de commerces de la Côte basque depuis la fin du confinement le 11 mai dernier. Progressivement les rues de Bayonne, Biarritz et Anglet retrouvent de l’activité. Un peu partout les portes des magasins s’ouvrent et les habitants flânent en faisant du lèche-vitrines. Certains font même la queue dehors. Une nouvelle habitude à prendre.

« Quand on sent qu’il y a trop de monde, nous demandons aux personnes d’attendre dehors et nous avons mis en place un sens de circulation », explique Kristel du Bookstore à Biarritz. L’important, c’est que la relation de confiance entre le magasin et ses clients soit préservée. « Nous avons de la chance d’avoir une clientèle fidèle et heureuse de nous retrouver », glisse avec un sourire que l’on devine derrière son masque, Angélique de la boutique Bambou à La Chambre d’Amour à Anglet.

Des mesures de sécurités prises au sérieux par tous

Pour pouvoir accueillir les clients sans stress, tout le monde s’est adapté. « Nous avons mis en place des mesures de sécurité strictes avec la distanciation entre les clients, mais aussi le gel hydroalcoolique en entrant, le masque obligatoire pour tous et la visière ou les lunettes pour nous », précise Claude Capo responsable du salon Claude Coiffure à Anglet.

Même constat du côté d’Hélène Doublet, responsable de l’Onglerie à Bayonne et Biarritz. « Le siège nous a bien soutenu. Nous avons travaillé sur les protocoles de sécurité et trouvé les gants, les masques et le gel », explique-t-elle, avant d’ajouter : « finalement, on s’habitue à porter le masque toute la journée ». Pour les magasins de vêtements, la solution est simple. « Quand les clients essaient des pièces mais ne les prennent pas, nous les mettons en quarantaine », explique Virginie, salariée au magasin de vêtements et accessoires Naturel by Melissa à Biarritz. Angélique, elle « décontamine » ses modèles à la vapeur.

Une première semaine de reprise satisfaisante

Que ce soit à l’Onglerie où « les clients fidèles ont eu la primeur des premiers rendez-vous » ou chez Naturel by Melissa, la reprise a été satisfaisante. « Nous entendons beaucoup de clientes qui sont heureuses de pouvoir recommencer à faire du shopping », indique Virginie avant d’ajouter que les chiffres de la première semaine sont positifs. Même son de cloche pour la boutique Bambou. Au Bookstore, si la reprise a été intense, le confinement a amputé la librairie de son début de saison, qui a normalement lieu en avril au moment des vacances de Pâques. « Nos clients nous soutiennent et sont heureux de venir acheter des livres. C’est le principal à l’heure actuelle », relativise Kristel. La seule crainte désormais pour les commerçants, une éventuelle deuxième vague qui confinerait à nouveau tout le monde.