Imprimer la page
Vie locale

Affiche des fêtes, un tremplin pour son créateur

Marjorie Goalard expliquant son affiche en mars 2019

Marjorie Goalard expliquant son affiche en mars 2019

Une semaine après la révélation de l’affiche du visuel de l’édition 2020, nous sommes partis à la rencontre de la gagnante de l’an passé. Vainqueur en 2019, Marjorie Goalard revient sur cette expérience hors du commun.

LPAPAPBB : C’était la première fois que vous tentiez ce concours ?

MG : Non, j’avais déjà postulé à deux reprises, sans être retenue pour produire l’affiche en finale. La troisième fois fut la bonne. J’avais plus d’expérience et un travail plus varié qui correspondait plus aux attentes.

Quelle est votre réaction lorsque vous apprenez que votre affiche est la gagnante 2019 ?

Je suis très surprise, je ne m’y attendais pas. D’autant plus que le nom du vainqueur était dévoilé le mardi matin et que le lundi midi, je n’avais toujours pas de nouvelles. J’ai alors pensé qu’une autre affiche avait remporté le concours. Puis le lundi en début d’après-midi, j’ai reçu un appel de Monsieur Henri Lauqué (NDLR : Président de la commission extra-municipale des fêtes de Bayonne) pour me demander si j’étais disponible le lendemain.

À votre avis, pourquoi votre affiche a-t-elle gagné ?

Parce que beaucoup de gens se sont retrouvés dans mon projet et qu’elle plaisait beaucoup aux enfants. Par ailleurs, les critères d’adaptabilité ont aussi joué en ma faveur puisqu’on postule avec un projet d’affiche mais aussi une ébauche de T-shirt et de gobelet.

Ça fait quoi de voir son travail partout dans la ville ?

C’est complétement fou ! Ça fait bizarre… Je n’avais pas réalisé que j’avais gagné avant l’ouverture des fêtes. C’était une vraie fierté pour moi.

En tant qu’enfant du pays, faire l’affiche des fêtes, c’est quelque chose d’important ?

Je fais les fêtes chaque année depuis que je suis enfant. Cela me faisait rêver d’en faire un jour l’affiche. Un rêve que je porte en moi depuis le lycée.

Quel est votre parcours artistique ?

J’ai suivi les arts appliqué au Lycée Cantau puis la prépa Arts à Bayonne. Ensuite j’ai continué mes études à Bordeaux où aujourd’hui je suis installée. Après une période de travail en agence, je me suis lancée en tant que graphiste freelance en 2018.

Combien rapporte ce concours ?

Le vainqueur reçoit la somme de 4.000 € et les finalistes 500 €. Ce qui n’est pas mal car ils sont dédommagés pour le travail fourni, ce qui est rare dans d’autres concours.

Le regard des autres sur votre travail a-t-il changé après ce concours ?

Oui, il y a eu plus de reconnaissance. Cela m’a permis de rencontrer beaucoup de personnes, curieux de voir qui était derrière cette affiche. Enfin, cela aussi apporté des contacts pour des projets.

Peut-on parler d’un avant / après dans votre carrière ?

Non quand même pas, il ne s’agit pas d’un gros changement. Étant originaire du Pays Basque mais installée à Bordeaux, j’avais envie d’avoir des projets ici. Le concours m’a permis d’avoir de nombreux contacts et quelques projets au Pays Basque. Cela m’a offert des opportunités que je n’avais pas forcément.

L’affiche des Fêtes 2020 a été dévoilée la semaine dernière, qu’en pensez-vous ?

Je suis contente car c’était ma préférée avec celle d’Angel Blanco Egoskozabal, sur fond bleu. C’est une affiche fraîche et dynamique avec des couleurs qui changent. Il se dégage un esprit festif, frais et joyeux qui attire l’œil.