Imprimer la page
Entreprise

TENDANCES RÉGIONALES en Nouvelle-Aquitaine (Septembre 2023)

Les affaires restent très dynamiques dans le bâtiment en Nouvelle-Aquitaine et l’activité, en progression, apparaît souvent supérieure à celle d’avant crise © Archive LPA

Les affaires restent très dynamiques dans le bâtiment en Nouvelle-Aquitaine et l’activité, en progression, apparaît souvent supérieure à celle d’avant crise © Archive LPA

En septembre, la construction et les services marchands progressent alors que l’industrie marque le pas. La production industrielle évolue peu, en ligne avec la tendance nationale. La demande tant interne qu’à l’export se révèle moins dynamique et les carnets de commandes perdent de nouveau en substance. Les prestations de services regagnent en vigueur, soutenues en partie et selon les localisations par un effet coupe du monde de rugby. Elles s’accompagnent de hausses de prix. Pour autant les trésoreries n’en ressortent pas renforcées. Dans le bâtiment comme dans les travaux publics, la rentrée se révèle plus active que de coutume. La détente des difficultés d’approvisionnement et des prix des matériaux se confirme. Les carnets de commandes restent plus favorables dans le second oeuvre que dans les travaux publics ou le gros oeuvre. Pour octobre, et de manière quelque peu divergente de la tendance nationale, les chefs d’entreprise anticipent une nouvelle progression dans les services et le bâtiment, et une stabilité dans l’industrie.

Industrie

En septembre, la production industrielle recule de nouveau très légèrement. Dans l’ensemble, les débouchés à l’export se réduisent, confrontés à la concurrence des pays à bas prix et au ralentissement de la demande européenne. Par ailleurs, dans un contexte de retour à des conditions d’approvisionnement jugés normales, une ponction dans les stocks de précaution précédemment constitués s’opère. La baisse du prix des matières premières se poursuit, mais les trésoreries se tendent, notamment pour les industries les plus consommatrices en énergie. Selon les chefs d’entreprise, un nouveau tassement de l’activité se profile en octobre.

Industrie alimentaire

La production et les livraisons rebondissent nettement en septembre, après trois mois de baisse. Les prix des matières premières reculent alors que les prix de sortie sont stables. Dans ce contexte, les trésoreries se consolident. Les effectifs se renforcent après la contraction des derniers mois. Comme la production et les livraisons, les commandes progressent après plusieurs mois de baisse. Le marché intérieur est dynamique tandis que l’export continue de se dégrader. Cependant, le niveau des carnets est jugé insatisfaisant pour la période alors que les stocks de produits finis se normalisent.

Équipements électriques et électroniques

La production s’accélère en septembre. Les prix des produits finis restent orientés à la hausse afin de compenser l’augmentation du coût de l’énergie et des salaires, tandis que les prix des matières premières restent élevés. Les prises de commandes conservent une tendance haussière, avec des carnets qui restent favorables, mais qui ont tendance à s’affaiblir. Les stocks de produits finis tendent à revenir à un niveau plus en adéquation avec les besoins de la période.

Matériels de transport

La production se tasse légèrement en septembre. La fabrication des bateaux de plaisance, l’industrie automobile et le ferroviaire progressent. A contrario, l’aéronautique/spatial se contracte en lien avec les tensions de la chaine de sous-traitance. Les effectifs continuent de se consolider et devraient encore se renforcer dans les prochains mois. Les prix des matières premières poursuivent leur décrue et ceux des produits finis évoluent peu. Les entrées d’ordres se stabilisent, la hausse du marché domestique permet de compenser la baisse à l’export. Le niveau des carnets de commandes reste satisfaisant. Les stocks de produits finis tendent à se réduire, en lien avec la normalisation des approvisionnements en matières premières et...

Cet article est réservé aux abonnés. Si cette actualité vous intéresse, abonnez-vous ou achetez notre journal.
Accédez à toute l'actualité et aux annonces légales en illimité

1 AN (52 n°)Hebdomadaire
à partir de 25,00 €/an *

(* Tarif en vigueur en France Métropolitaine, valable pour la version numérique)

Déjà abonné ?  > je me connecte